12. Almières-Combelasais – Rozier

Mercredi 24 avril 2019

19,55 km |
Total des montées 331 mètres | Total des descentes 787 mètres

Le résultat de la devinette de l’autre jour au bas de la page.

Quand j’ai rejoint Madame Calmels ma logeuse de 84 ans (c’est pour cette raison qu’elle ne propose pas de repas le soir) pour le petit-déjeuner à 8h, il pleuvait à verse et il y avait un fort vent. Les prévisions étaient mauvaises pour la journée.

Avec ma logeuse on a parlé politique, petits enfants et confitures.

Je ne me pressais pas, car l’heure d’arrivée au prochain gîte était prévue à partir de 16h.

Vers 9h je suis parti, il ne pleuvait presque pas, mais je me suis trompé de chemin. J’ai décidé de couper à travers champ pour rejoindre le GR 6. Comme il faisait très noir je décidai de m’équiper pluie. Mettre la pèlerine n’est pas chose aisée mais j’ai réussi.

Finalement il n’a pratiquement pas plu contrairement aux prévisions.

La principale difficulté est d’éviter les tonnes de chenilles processionnaires, véritable plaie ici. Madame Calmels m’a dit qu’une de ses amies a cru un jour qu’il neigeait tellement il y avait de papillons blancs.

On dirait que les pins ont des boules de Noël, ce sont ces célèbres nids de chenilles

Il y a aussi des vautours qui ont été réintroduits ici il y a quelques années, ils sont vraiment impressionnants.

Le chemin que j’ai pris n’est pas de tout repos même que c’est le St-Guilhem officiel. Il faut être vigilant, car d’un côté il y a la montagne et de l’autre côté, il y a … l’autre côté.

Ce n’est pas très dangereux car il y a des petits buissons de buis et d’autres arbustes qui peuvent arrêter un poids lourd, quand je parle de poids-lourd je parle de moi et non pas de camion. J’ai une combine qui me va bien: du côté montagne je règle mon bâton de façon à ce qu’il fasse quelques centimètres de moins que l’autre. Mais je n’ai pas eu peur, comme c’était sec, aucun problème.

La réponse à  la devinette:

« Engin de chasse, formé de petits miroirs ajustés sur un morceau de bois en forme de croissant, monté sur un pied vertical, que l’on fait tourner et scintiller au soleil au moyen d’une ficelle ou d’un ressort (miroir anglais) pour attirer des alouettes. Il s’agit donc du célèbre miroir aux alouettes

4 commentaires sur “12. Almières-Combelasais – Rozier

  1. Cher frère,

    Je ne sais pas où tu te trouveras, mais quel que soit le lieu, je te souhaite un très heureux anniversaire (tu pourras corriger l’introduction de ton site qui indique un nombre maintenant sous-estimé…). J’espère que les vieilles pierres te parlent encore (et pas seulement l’aubergiste de 84 ans)… A visionner tes photos, je n’ai aucun doute. Sûr aussi que là où tu es, tu ne rencontres pas trop de gilets jaunes, mais bien de très belles fleurs jaunes. J’espère aussi que nous pourrons fêter ton anniversaire… d’ici quelques jours. Je t’écris depuis Taipeh sur l’île de Taïwan (ex-Formose). J’ai profité d’un colloque en Chine ‘populaire’ pour séjourner pendant une semaine sur cette surprenante et charmante île pleine aussi …. de vielles pierres et de nature.

    Bien à toi,

    Laurent

  2. Pas pour moi ces chemins. Ici aussi nous avons eu hier de la pluie et du vent et la température chute.
    Mon pc portable est malade. Reformater donc tout perdu. Du travail en perspective.
    Bonne journée de jeudi.

  3. Je suis impressionnée par ces chenilles!! Enfin, impressionnée n’est pas le bon terme… Bref, une grosse source de stress.
    Sinon, je suis rassurée que tout se passe bien et que le temps soit clément.
    Ici, tempête en milieu d’après-midi avec des températures en chute libre, mais le soleil est revenu en fin de journée.

    Les paysages sont superbes!
    Bisous et bonne nuit!

  4. Pour l’énigme, j’avais donné ma langue au chat. Finalement bcp d’animaux sur ce chemin, des chenilles, des vautours, des alouettes, des lézards … bisous et gros ronrons de notre minou

Les commentaires sont fermés.