Jour 18 – Moissac > Saint-Antoine

Le Chemin de Compostelle 2018

Mercredi 25 avril

30.42 km / 07:30 h / M 530 m / D 556 m / Dén. 129 m

 

Nuit du 25 au 26 avril  – Gite d’étape OPAO  – 813 route de Gascogne – Lieu-dit La Corneille, 32340 SAINT ANTOINE – Gers – +33 05 62 28 17 05 /

Grand scoop. Aujourd’hui je ne fais pas autant que les 30 km prévus. 20 km suffiront, je ferai le reste en bus. Il faut que je préserve mes pieds qui ressemblent aux mains de Nadal.

Hier soir j’ai rencontré les deux dames que j’avais photographiées avant Moncuq. Elles avaient prévu de s’arrêter pour cette année à Moissac. Et là, effectivement, elles ne peuvent pas aller plus loin, l’une d’entre elles ne peut plus marcher en raison d’un mal de hanche.

Le canal de Golfech parallèle au Canal latéral de la Garonne

J’ai été enchanté par la ville d’Auvillar

Auvillar
Auvillar. La halle aux grains
Auvillar

La fatigue se faisait sentir ce matin et maintenant je vais bien. Il faut dire que je loge chez une infirmière qui m’a accueilli juste avant deux jeunes qui sont arrivés épuisés.

Aujourdhui j’ai écouté ce morceau fantastique, le Paladio de Carl Jenkis interprété par Gauthier Capuçon et Camille Berthollet.

Quant aux textes de Marc-Henri, mon beau-fils, père de six enfants, intitulées Chronique d’un père indigne ils valent le détour.

Il m’aura fallu presque 15 jours pour arriver enfin à oublier le vent, la pluie, la neige, le soleil, les bobos, le bitume et penser un peu à autrefois. Je me souviens qu’en face de l’Hôtel de la gare à Cousset, avant le Denner actuel, il y a eu un parking et avant le parking une grange où Alfred Chuard attachait son cheval pendant qu’il allait boire un verre. Quand il sortait un peu épuisé d’avoir fait santé avec d’autres phénomènes, il s’asseyait sur sa cariole et laissait le cheval le ramener Aux Granges.

Il faut dire que le père Tissot, Arthur de son prénom, n’était pas en reste et on riait de le voir rentrer en titubant et prendre toute la route.

D’autres personnages ont marqué mon enfance, il y avait Chisse, Manet, le père Collomb, Alexandre, qui étaient tous des personnes à part. On m’a raconté une fois, je ne sais pas si c’est vrai, qu’à Montagny-la-Ville un homme s’est coupé un doigt en coupant du bois. Il a pris le bout de doigt, l’a jeter sur le tas de bois, a pris un mouchoir, l’a mis sur la blessure et il a continué à couper du bois.

J’avais oublié la chambre du jour.

OPAO

1 commentaire sur “Jour 18 – Moissac > Saint-Antoine

  1. Merci!!
    Quel beau coin!
    Je suis ravie d’entendre parler de ces personnages du village… une plongée ds le passé qui fait du bien!

    Soigne bien tes cloques et au plaisir d’en apprendre plus sur tes souvenirs…

    Bisous

Les commentaires sont fermés.